Salut à tous !

Loin d’être à l’aise quand il s’agit de parler de moi, je vais tenter de ne pas vous endormir au bout du deuxième paragraphe 😉

J’ai commencé comme Obélix, je suis tombé dans la photo quand j’étais encore un enfant. Mon père, photographe pour les DNA (les Dernières Nouvelles d’Alsace pour ceux qui ne viennent pas de la région de la choucroute), avait son studio photo dans la maison familiale. Déjà tout petit je baignais dans les odeurs de révélateur, avait pour mission d’allumer la lumière rouge et d’aider à suspendre les pellicules pour le séchage. Entre deux bains de produits chimiques (les négatifs, pas moi hein), il m’a appris les rudiments de la photo, et comment se servir d’un réflex argentique. En faisant mes premières armes sur un Nikon F3 je n’étais clairement pas le plus à plaindre, mais j’ai mis du temps avant de sortir une 36 poses avec le moins de déchet possible !

En grandissant, je me suis ouvert à la photographie sous diverses approches, du portrait, du reportage, de la famille et quelques évènements. Et puis un jour, après un week-end dans le Valais Suisse en 2010, avec à la clé des paysages de montagne juste splendides, j’ai réalisé que je voulais faire ça, de la photo “outdoor“, loin des studios et des flashs.

De la photo brute, peu retouchée, minérale et végétale, pour saisir l’instant du lever de soleil sur des crêtes, une belle ballade automnale ou bien encore les cimes enneigées. Et franchement, depuis que j’ai gouté aux beaux panoramas des Vosges, des Alpes, du Québec et d’autres massifs, j’ai du mal à revenir à d’autres sujets 😉

Forcément, pour aller saisir des clichés de ce type, faut se bouger un peu. Ca tombe bien, j’adore tout ce qui est sport de montagne. Coïncidence ? Je ne crois pas 😀

Du coup ça motive à embarquer le réflex dans le sac à dos, à trouver tous les moyens possibles pour alléger le matos, trouver le bon spot avec la bonne vue, la bonne heure, et les bons amis pour partager ces moments. Trouver le bon hébergement, le bon chemin, se perdre, shooter au détour d’un sentier et finalement s’éloigner totalement de ce qu’on avait prévu au départ. La surprise de la météo aussi, savoir en jouer, l’utiliser, pour pouvoir composer une ambiance et retranscrire ce qu’on a sous les yeux…

Et puis, le bonheur de revenir chez soi, et une fois les photos transférées revivre ces moments magiques passés loin de l’agitation quotidienne.

En parallèle, je suis photographe en agence de communication, avec des projets plus conventionnels, mais tout aussi passionnants !

Voilà un petit résumé qui explique aussi pourquoi j’ai envie de transmettre mon savoir-faire 🙂

A bientôt !

Vous pouvez découvrir quelques-uns de mes clichés ici :

Profil 500px